exode

exode [ ɛgzɔd ] n. m.
• 1293, rare av. XVIIe; lat. ecclés. exodus, gr. exodos, de ex « hors de » et hodos « route »
1(Avec un E majuscule) Émigration des Hébreux hors d'Égypte.
2Par ext. (XIXe) Émigration, départ en masse (d'une population). émigration, fuite. L'exode des Irlandais au XIX e siècle. Par ext. Exode rural : dépeuplement des campagnes au profit des villes.
Par anal. Exode des capitaux, leur départ à l'étranger. ⇒ évasion, fuite. Exode des cerveaux.
3Spécialt Fuite des populations civiles devant l'avance allemande en mai et juin 1940. « Ceux que la mitraille et les bombes ont arrêtés dans l'exode » (Duhamel).

Exode nom masculin (latin ecclésiastique Exodus, du grec eksodos, sortie) Sortie des Hébreux d'Égypte sous la conduite de Moïse, en direction de la Terre promise (entre 1250 et 1230 avant J.-C.).

Exode
n. m.
d1./d émigration de tout un peuple. L'exode des Hébreux hors d'égypte ou, absol. et avec une majuscule, l'Exode.
d2./d Par ext. Départ en masse d'une population, d'un lieu vers un autre. L'exode des victimes de la sécheresse.
L'exode rural, des habitants des campagnes vers les villes.
|| Par anal. L'exode des capitaux, leur fuite en masse vers l'étranger.
————————
Exode
(l'), deuxième livre de la Bible et du Pentateuque qui relate la sortie d'égypte des Hébreux, renvoyés par le pharaon et conduits par Moïse (v. 1250 av. J.-C.).

⇒EXODE, subst. masc.
A.— Sortie d'Égypte des Hébreux sous la conduite de Moïse. Tout ce qu'on raconta plus tard au sujet de l'exode d'Israël prouve qu'on n'en avait aucun souvenir direct (RENAN, Hist. peuple Isr., t. 1, 1887, p. 164). Et ce sang qui devait sur le dernier haut lieu pleuvoir comme la manne aux déserts de l'exode (PÉGUY, Ève, 1913, p. 821).
P. méton. Deuxième livre du Pentateuque qui relate cet événement ainsi que le début des pérégrinations du peuple hébreu dans le désert et la révélation du Mont Sinaï. Passage, phrase de l'Exode. Les dix commandements, tels qu'ils se trouvent formulés au chapitre XX de l'Exode et au chapitre V du Deutéronome (DURKHEIM, Divis. trav., 1893, p. 41).
B.— P. ext.
1. Départ, sortie en masse, déplacement d'une population, notamment
a) à l'occasion d'un cataclysme naturel, d'une guerre, d'une invasion (cf. centre ex. 15). Le cortège se mit en route, un lent exode de gens blêmes, tirés, les yeux gonflés, tremblants d'émotion autant que du froid du matin (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 225). Dans la lueur des incendies, dans la lumière cadavérique des becs électriques bleuis et des phares, dans l'obscurité complète, reprenait en silence un exode séculaire (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 723) :
1. On s'aperçoit alors du rôle prépondérant des glaciations quaternaires dans la répartition des faunes et des flores tempérées actuelles, glaciations qui entraînèrent une série de fuites et d'exterminations, d'exodes totaux, suivis de retours incomplets.
Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 505.
En partic. (à l'occasion de l'invasion allemande de 1939-1940). L'exode de mai-juin 1940 et absol. l'exode. Qui d'entre nous n'a travaillé, souffert ou musardé depuis quatre ans, aux quatre coins du paysage national? Passages dans les centres mobilisateurs, stages à l'arrière, séjours au front, débâcle, exode, repliement, voyages de ravitaillement, etc. (MORAND, Excurs. immob., 1944, p. 85). Une petite réfugiée du Nord entra dans ma classe; l'exode l'avait sérieusement ébranlée, elle avait des tics et bégayait (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 32) :
2. Rien ne peut se comparer à ces routes désertes du mois d'août 1944, que les routes désertes après l'exode de juin 1940. Personne, le vide, si ce n'est, en 44 comme en 40, allant toutes dans la même direction, des colonnes allemandes, difficiles à doubler.
TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 416.
b) pour des raisons socio-économiques ou culturelles. L'exode annuel à Bayreuth d'une foule de plus en plus nombreuse (P. LALO, Mus., 1899, p. 12). Cette émigration quotidienne, qui aujourd'hui prend les proportions d'un exode. Londres se vide tous les soirs (MORAND, Londres, 1933, p. 76). S'il a plu quelque part, un grand exode anime le Sahara. Les tribus montent vers l'herbe qui poussera trois cents kilomètres plus loin (SAINT-EXUP., Terre hommes, 1939, p. 194) :
3. Ainsi je remâche mes pensées dans ce dimanche triste et sombre, au retour d'une messe où l'assistance était déjà clairsemée. L'exode redoutable est commencé. Les grandes vacances ont toujours été le temps des grands crimes.
MAURIAC, Le Nouveau Bloc-notes, 1961, p. 350.
En partic. Exode rural. Phénomène continu de dépeuplement des campagnes au profit des villes. L'exode rural qui a entraîné en un siècle 8 millions d'habitants des campagnes vers les villes (Aspects habitat rur. Fr., 1953, p. 11).
SYNT. a) Exode + adj. Exode général, lamentable, massif; grand exode. b) Exode + subst. [Le subst. désigne la population qui se déplace] Exode des civils, des volontaires; exode de la main-d'œuvre, exode des cerveaux (cf. cerveau I B 3); [le subst. désigne le lieu que l'on quitte] Exode de Russie; exode des campagnes; [le subst. désigne le lieu où l'on se rend] Exode à (vers) la ville; exode vers les banlieues; exode en Afrique; [le subst. désigne le motif du déplacement] Exode des vacances. c) Subst. + exode. Une menace d'exode; les hordes de l'exode; les valises de l'exode.
Loc. adj. En exode. En fuite, en train de se déplacer. Paysans en exode. Comme un dénombrement de peuples en exode (SAINT-JOHN PERSE, Exil, 1942, p. 210).
P. méton. La population, le groupe qui se déplace, qui fuit. Exode épouvanté, invisible, silencieux. L'éternel exode espagnol ne cesse de venir à notre rencontre, les ânes et les mules montés par des femmes en noir enveloppées dans de grands châles; par des hommes à faces larges et osseuses (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 228). L'ennemi progresse plus vite que l'exode (SAINT-EXUP., Pilote guerre, 1942, p. 317) :
4. Derrière des groupes silencieux passaient des charrettes bosselées de paniers et de sacs, où brillait un instant l'éclat écarlate d'une bouteille; puis, sur des ânes, des paysannes sans visage, et dont pourtant on devinait le regard fixe, avec la séculaire détresse des fuites en Égypte. L'exode coulait, enfoui sous ses couvertures dans cette odeur de feu, scandé par le battement profond et rythmé du canon.
MALRAUX, L'Espoir, 1937, p. 627.
P. anal. Déplacement d'objets hors de leur cadre, de leur milieu habituel :
5. L'exode des collections du Louvre et des autres musées d'état commence le jour de la mobilisation, le 2 septembre 1939.
Les Musées en France, 1950, p. 15.
En partic. Exode des capitaux. Déplacement des capitaux vers l'étranger. L'exode des capitaux lombards était commencé à cause de la menace de spoliation (DRUON, Roi de fer, 1955, p. 293).
2. Rare. Départ, déplacement d'une personne. Les insanités de ce bookmaker soûl m'avaient seulement mis en défiance et juste assez inquiété pour atténuer mon regret de ne pas avoir suivi Thomas dans son exode dans l'Inde (LORRAIN, Phocas, 1901, p. 266). L'énergique Auvergnate n'a pas encore accepté, même depuis l'exode de Monique, l'idée d'une bonne à domicile (BOURGET, Monique, 1902, p. 23).
Rem. Les dict. attestent l'existence d'un exode2. ,,T. d'Antiquité. Dernière partie d'une tragédie grecque, qui, après la sortie du chœur, contenait le dénouement. Il se disait aussi d'une petite pièce qui se jouait chez les Romains, à la fin du spectacle`` (Ac. 1878-1932).
Prononc. et Orth. :[]. Cf. é-1. Demi-longueur ds PASSY pour la voyelle de syll. finale. Enq. : /egzod/. Ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. [3e tiers XIIIe s.] « deuxième livre de la Bible, racontant la sortie d'Égypte » (Bible de l'Université de Paris, ms. Paris BN fr. 899, f° 49 à 51 ds TRÉNEL, p. 127); 2. 1854 « émigration » (HUGO, Corresp., p. 202 : notre exode va recommencer). Empr. au lat. chrét. Exodus « Exode, livre de la Bible » (BLAISE) et celui-ci au gr. « action de sortir, spéc. Exode, sortie des Hébreux de l'Égypte, titre du deuxième livre de la Bible ». Fréq. abs. littér. :150.

1. exode [ɛgzɔd] n. m.
ÉTYM. 1293; rare av. XVIIe; lat. ecclés. exodus, grec exodos, proprt « départ, sortie », de ex « hors de », et hodos « route, voyage ».
1 (Avec un E majuscule). Émigration des Hébreux hors d'Égypte. || Moïse fut le conducteur du peuple juif au cours de l'Exode.
1 (…) l'Exode se place vers 1440 ou vers 1225 (…) Une chose est sûre, c'est que le départ de Moïse eut lieu (…) dans le moment où l'Égypte, sous les Pharaons des XVIIIe et XIXe dynasties, atteignit à sa plus prestigieuse puissance.
Daniel-Rops, le Peuple de la Bible, p. 86.
Par métonymie. Second livre de la Bible, qui relate cette pérégrination. || Passage, phrase de l'Exode.
2 (1865). Par ext. Émigration en masse (d'un peuple). Émigration, fuite. || L'exode des Irlandais au XIXe siècle. || L'exode des Alsaciens en 1871.Fam. || L'exode des Parisiens au moment des vacances. || L'exode vers les plages.
2 (…) l'exode annuel des habitants de Constantinople vers le Bosphore s'était accompli.
Loti, les Désenchantées, XVIII.
3 (…) les autres, pitoyable cohorte que montrent tous les exodes, ayant entassé sur des carrioles leurs objets familiers, les enfants, les vieillards, traînaient indéfiniment sous le soleil de plomb.
Daniel-Rops, le Peuple de la Bible, p. 262.
4 Depuis les guerres mondiales les migrations ont pris un caractère de contrainte dont l'humanité n'a pas à être fière. Les exodes et transferts de population, portant sur des millions de sujets, ont fait croire à un retour aux noires périodes de l'Antiquité. Il s'est agi de déplacements politiques, provoqués par la peur ou par la force (…)
Reboud et Guitton, Précis d'économie politique, no 140, t. I, p. 139.
Spécialt. Fuite des populations civiles devant l'avance allemande en mai et juin 1940.
5 Je survole donc des routes noires de l'interminable sirop qui n'en finit plus de couler. On évacue, dit-on, les populations. Ce n'est déjà plus vrai. Elles s'évacuent d'elles-mêmes. Il est une contagion démente dans cet exode. Car où vont-ils, ces vagabonds ? Ils se mettent en marche vers le Sud, comme s'il était, là-bas, des logements et des aliments (…) L'ennemi progresse plus vite que l'exode (…)
Saint-Exupéry, Pilote de guerre, p. 110-111.
6 (…) ceux que la mitraille et les bombes ont arrêtés dans l'exode, ceux qui avançaient sur la route en quatre files serrées (…)
G. Duhamel, Récits des temps de guerre, Lieu d'asile, III.
Exode rural : dépeuplement des campagnes au profit des villes. Dépeuplement (cit. 2), désertion.
7 L'exode rural est un des événements du siècle. Ce n'est pas une ruée subite vers les villes et les régions industrielles, c'est un écoulement lent, mais continu qui vide peu à peu des provinces entières.
Pierre Gaxotte, Hist. des Français, t. II, p. 473.
3 Par anal. (Choses). || Exode des capitaux, leur départ à l'étranger. Fuite.
8 À défaut de l'afflux des travailleurs étrangers, on aurait un exode des capitaux, et le pays où une pareille situation se produirait verrait s'arrêter bien vite chez lui tout développement de la production.
Colson, Cours d'économie politique, t. II, p. 55 (éd. 1925).
(1963; trad. de l'angl. brain drain). Exode des cerveaux : émigration massive des intellectuels vers un autre pays.
HOM. 2. Exode.
————————
2. exode [ɛgzɔd] n. m.
ÉTYM. Av. 1596; lat. exodium, grec exodion, de ex « hors de », et hodos « route ».
Didactique.
1 (Av. 1596). Antiq. grecque. Quatrième et dernière partie de la tragédie grecque qui suivait la sortie du chœur et contenait le dénouement.
0 (…) l'exode, toute cette partie de la tragédie après laquelle le chœur ne chante plus.
Racine, Traductions, Œ., t. V, p. 480.
2 (Av. 1672). Petite pièce qui se jouait après la tragédie, pour finir le spectacle, chez les Romains.
HOM. 1. Exode.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • exode — exode …   Dictionnaire des rimes

  • Exode — Pour les articles homonymes, voir Exode (homonymie). Cet article fait partie de la série sur le Livre de l Exode …   Wikipédia en Français

  • Exode — Ex ode . [L. exodium, Gr. ? (sc. ? song) fr. ? belonging to an exit, or to the finale of a tragedy, fr. ?: cf. F. exode. See {Exodus}.] 1. Departure; exodus; esp., the exodus of the Israelites from Egypt. [Obs.] L. Coleman. Bolingbroke. [1913… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • exode — (è gzo d ) s. m. 1°   Le second livre du Pentateuque. L Exode contient l histoire de la sortie des Israélites hors de l Égypte.    Fig. L exode s est dit de la grande émigration des Irlandais après la famine provenue de la maladie des pommes de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • EXODE — n. m. T. d’Antiquité Dernière partie d’une tragédie grecque, qui, après la sortie du choeur, contenait le dénouement. Il se disait aussi d’une Petite pièce qui se jouait chez les Romains, à la fin du spectacle. Il désigne aussi le Second livre du …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • EXODE — s. m. Nom du second livre du Pentateuque, dans lequel Moïse a écrit l histoire de la sortie des Israélites hors de l Égypte …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • èxode — è|xo|de Mot Esdrúixol Nom masculí …   Diccionari Català-Català

  • Exode — Grass    Documentaire de Merian C. Cooper, Ernest B. Schoedsack et Margaret Harrisson.   Photographie: M.C. Cooper, E.B. Schoedsack   Montage: Ramsaye et Carver   Pays: États Unis   Date de sortie: 1926   Technique: noir et blanc   Durée: environ …   Dictionnaire mondial des Films

  • exode — ex·ode …   English syllables

  • exode — nm. (rural) : ègzodo (Albanais.001b, FON.), ézodo (001a) …   Dictionnaire Français-Savoyard

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.